Travail & Handicap

Nous travaillons. Nous portons un handicap. Quelle est l'influence de celui-ci, sur nous ou nos collègues ? La loi sur l'égalité des chances oblige toutes les entreprises 20 salariésou plus à embaucher 6% de personnes handicapées. Est ce vraiment possible?

11 mai 2009

Travailler pour se sentir mieux?

Interview Sarah Caillot, psychologue, réseau Breizh Imc retranscrite du supplément Faire-Face IMC de mai 2009.


Quels sont les bénéfices possibles de l'exercice d'une activité professionnelle ou de responsabilité associative ?

Cela permet aux personnes qui se sentent exclues d'enfin se sentir utiles, de s'affranchir de l'étiquette "handicapé" à laquelle elles sont réduites. Elles accèdent à une reconnaissance en tant que sujet, à une valorisation personnelle. Elles sortent de la dépendance pour entrer dans l'action. L'enrichissement social et culturel qu'elles en retirent les aide également à construire d'autres facettes de leur identité. Elles vont pouvoir s'identifier à d'autres, développer estime et confiance mais aussi se projeter dans l'avenir.

Quels sont les risques ?

Les personnes qui manquent cruellement de confiance en elles peuvent se retrouver écrasées par la peur de ne pas être à  hauteur de la tâche qui les attend. D'où stress, sentiment de culpabilité, voire même état dépressif,dans le pire des cas. S'intégrer dans un autre milieu que celui dans lequel on a évolué jusqu'alors conduit inéluctablement à se comparer aux personnes que l'on côtoie, à s'évaluer. Et donc à "se prendre en pleine figure" un écart qu'on pouvait jusqu'alors avoir sous-estimé.Les conséquences peuvent être particulièrement difficiles à assumer pour peu qu'on ne fasse pas la différence entre l'incapacité de réaliser certains actes et son être profond, qui ne se résume pas à des performances. L'autre écueil peut être de surinvestir, d'en faire trop pour essayer de faire aussi bien que les valides. Et de se rajouter encore une dose de pression, inutile, car l'objectif est inatteignable.

Comment faut-il se préparer à cette expérience ?

Etre exclu est à la fois pénible et confortable. Car rester à l'écart des autres protège alors que tenter de se faire sa pace expose. Et plus le handicap est lourd, plus le défi est relevé et donc, mieux il faudra être armé. Il faut avoir travaillé sur soi pour prendre conscience de ses propres difficultés, tout en faisant émerger ses qualitéspour avoir suffisamment confiance en soi et être à même de faire face au regard de l'autre. Et puis il faut fixer des limites, savoir reconnaitre qu'on a besoin d'aménagements d'horaires, qu'il est nécessaire de faire plus souvent des pauses, etc...

Posté par valousch à 16:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire